MITRA - Master Erasmus Mundus

Médiation Interculturelle : identités, mobilités, conflits
 

Présentation

MITRA est un Master en Sciences sociales consacré aux migrations transnationales et à leur impact sur les sociétés contemporaines. Les langues d'enseignement sont le français et l'anglais. Après un premier semestre pluri-disciplinaire consacré à l'acquisition des méthodes et des concepts fondamentaux du programme (en sociologie, histoire, géographie, psychologie sociale et socio-linguistique) à Lille, les étudiants effectuent une ou plusieurs mobilités dans les universités partenaires. Des mobilités facultatives sont proposées au semestre 2 à Wroclaw (Pologne) ou à Cluj (Roumanie). Au semestre 3, tous les étudiants effectueront une mobilité internationale dans l'une des universités partenaires en Europe ou hors-Europe pour réaliser une recherche empirique de terrain et un stage. Le semestre 4 est consacré à la rédaction du mémoire et du rapport de stage. Il peut se dérouler à Lille ou dans l'une des universités partenaires. La composition du consortium MITRA permet de réaliser des études sur les migrations et leurs impacts politiques, sociologiques et culturels en Europe centrale et orientale, en Méditerranée orientale, en Afrique occidentale et au Brésil.
 
Structure de la formation pour la promotion 2017-2019 :
 
Semestre 1 : Université de Lille (sociologie, histoire, géographie, psychologie sociale et socio-linguistique, langues). Langue d'enseignement : français, quelques cours en anglais.
 
Semestre 2 (mobilité facultative) :
- Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca (Roumanie), Etudes européennes, sciences politiques. Langue d'enseignement : français, quelques cours en anglais
- ou Université de Wroclaw (Pologne), Département de sociologie. Langue d'enseignement : anglais. Cours de langue polonaise obligatoire.
- ou maintien à l'Université de Lille (sociologie, droit, histoire, géographie, éthique, art et responsabilité sociale). Langue d'enseignement : français
 
Partenaires pour le semestre 3 (mobilité obligatoire dans l'une des universités suivantes) :
- Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal) : Master Migrations internationales et Médiations interculturelles (MIRI). Langue d'enseignement : français.
- Universidade Federal do Rio de Janeiro (Brésil) : communication et psychologie sociale. Langue d'enseignement : portugais
- Université de Szeged (Hongrie) : Etudes internationales. Langue d'enseignement : français
- Université Galatasaray, Istanbul (Turquie) : Sociologie. Langue d'enseignement : français
- Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca (Roumanie), Etudes européennes, sciences politiques. Langue d'enseignement : français, quelques cours en anglais
- Université de Wroclaw (Pologne), Département de sociologie. Langue d'enseignement : anglais
 
NB : la liste des universités partenaires est susceptible d'évoluer.
 
Semestre 4 : tous partenaires (Retour à Lille ou à l'université du semestre 2, ou maintien dans l'université du semestre 3).
L'Université de Lille délivre un diplôme de 120 ECTS. Les universités de Wroclaw, Cluj-Napoca et Dakar délivrent aussi leur diplôme aux étudiants qui effectuent une mobilité d'un semestre minimum dans ces universités et qui s'acquittent des droits d'inscription.
Les mobilités en Europe peuvent donner droit à une bourse Erasmus. Pour les mobilités en Europe et hors-Europe, les étudiants peuvent postuler à une bourse du Conseil régional de la Région Hauts-de-france sous conditions de ressources et de résidence.
 
 

L’originalité de MITRA :

1- La nécessaire interdisciplinarité

MITRA se propose à la fois d’ouvrir des horizons dans le cadre d’une formation cohérente et de haut niveau, résultant d’une interdisciplinarité conçue non seulement dans le dialogue de différentes disciplines sur un même objet d’étude, mais également dans la participation, à chaque niveau de la formation, des professionnels associés à l’activité du consortium. Après le tronc commun à Lille autour des concepts et méthodes fondamentaux à la formation, trois parcours, associant formation théorique par la recherche et expérience professionnelle, structurent les mobilités des étudiants au sein du consortium. MITRA a construit ainsi une interdisciplinarité originale ciblée sur des problématiques, des méthodes et des compétences, insistant toujours sur l’apport au monde professionnel. MITRA conjugue réflexion scientifique et compétences professionnelles. 

2- La nature du consortium : regards croisés

Le consortium se propose de faire dialoguer trois continents sur ces questions éthiques, politiques et sociales. Réfléchir ensemble, dans un esprit de partage d’expérience (les étudiants, au contact de professionnels engagés dans le milieu associatif ou dans des organismes de gouvernance locale, régionale ou international, sont eux-mêmes engagés dans une expérience personnelle de déplacement), enrichira les perceptions et permettra d’éviter toute tentation réductrice due à un regard univoque.

3- L’intérêt pour la question du territoire

Il ne s’agit pas tant ici d’étudier la quantité ni la nature des flux, ce qui est fait dans d’autres formations, que de comprendre la manière dont les populations brassées confèrent aux lieux qu’elles s’approprient pour une durée variable le statut de territoires. Tous les acteurs de ces nouveaux espaces régionaux sont amenés à penser une réalité inédite et complexe ; les outils innovants forgés par les chercheurs du consortium leur permettront de la réévaluer.

4- L’intérêt pour la question des frontières

Rarement dans l’histoire, les frontières ont bougé comme depuis ce demi-siècle de décolonisation, de transition démocratique, mais aussi de communication et d’information. Comment, à partir des rencontres, voire des conflits culturels, s’érigent et se dissolvent les frontières, à grande échelle comme à petite échelle, au rang des continents comme à celui des villes et des quartiers, dans le champ politique comme dans les champs conceptuels et symboliques ? Comment la pratique du web amène-t-elle les individus à vivre de nouvelles temporalités, à reconstruire de nouveaux espaces et territoires ? Ces nouvelles topographies effacent-elles d’anciennes identités et en recomposent-elles de nouvelles, indépendantes des états ? Comment les concepts politiques sont-ils mis à mal par les pratiques de la toile qui obligent les acteurs politiques à repenser leurs arguments, leurs solutions et leurs actions ? On examinera donc pourquoi les frontières ne peuvent se satisfaire de la simple définition géopolitique, mais comment elles englobent toutes les barrières psychologiques et conceptuelles qui divisent les humains, engendrant de cette façon crises et conflits auxquels cette formation en médiation interculturelle compte répondre.

5- La valorisation du multilinguisme

La valorisation du multilinguisme passe par l’étude des politiques linguistiques, l’observation de pratiques singulières et l’apprentissage des langues.

6- La valorisation des travaux collectifs

La spécificité de MITRA est sa volonté de valoriser l’approche théorique par des réalisations concrètes auxquelles participeront tant les enseignants-chercheurs que les étudiants, par la réalisation, entre autre, d’une documentation numérique cartographiée et une série de cartes et analyses documentaires. Les séminaires et les meilleurs travaux d’étudiants du MEM seront publiés dans une collection créée à cet effet sous le nom « Les Cahiers de Mitra ». Un symposium se tiendra chaque année pour faire évoluer les contenus scientifiques et entretenir l’intégration scientifique.